23/08/2005

Le Retour aux Sources: Chapitre 9

(PRESENT)

Comme vous avancez bien dans le traitement de vos dossiers, et que le chef est pour le moment à une réunion avec d’autres chefs, sous chefs, grands chefs, sous directeurs, directeurs et directeur général, vous en profitez pour vous octroyer un petit avantage dont tous en général profitent, vous allez utiliser le téléphone de la société pour régler un de vos problèmes privé.

La compagnie d’électricité vous réclame une facture que vous avez déjà acquittée dans les termes.

Vous pourriez le faire à l’aide de votre GSM, mais le coup des communications est beaucoup plus élevé que par ligne fixe, et vous savez le temps qu’il faut passer au téléphone pour régler ce genre de problème.

Vous n’êtes vraiment pas partisan du GSM, mais bon, faut vivre avec son temps, et surtout ne jamais oublier le « paraître », par les temps qui courent, on vous regarde comme une curiosité si vous ne disposez pas de ce petit engin très envahissant.

Superbes les cacophonies dans les lieux publics,  lorsque plusieurs de ces téléphones portables se mettent à sonner en même temps. Un « doux » mélange de boléro de Ravel, neuvième symphonie de Beethoven, Valse de Strauss rythmées au son du dernier tube de House, Hip hop, ou encore sur fond d’un bon vieux Rock and Roll. Finie la Liberté avec l’Ere du téléphone sans fil, vous êtes joignable partout !!

dyn004_original_497_379_pjpeg_2505109_1eda3b60611f92dc39a3c24c83c65a56.jpg

Que vous soyez à la toilette, au Restaurant en tête à tête, ou à la plage, le GSM est là, à vos côtés, plus d’intimité et la corvée supplémentaire de ne jamais oublier de le recharger.

Et surtout, si vous n’avez pas la mémoire « Pentium » ne jamais oublier votre petit carnet ou se trouvent inscrits, avec ce bon vieux stylo à bille, tous vos numéros d’accès à toutes vos cartes magnétiques, code Visa, code American Express, code Maestro, code Pin, code Puk, code Proton, code de l’alarme de la maison, code de la radio de la voiture, code d’accès à votre PC, bref, tous les codes indispensables à votre vie moderne.

Comme la tendance est de rendre les GSM de plus en plus petits et avec de plus en plus de fonctions (Internet, mp3, télévision, réveil matin, appareil photo, caméra, et très certainement pour bientôt, cuiseur micro ondes incorporé), n’oubliez pas, si vous avez plus de quarante ans, votre paire de lunette pour distinguer les touches, un stylo à bille pour pousser sur les touches, si vous avez des gros doigts et surtout le mode d’emploi en 156 pages au cas ou vous vous perdriez au fin fond d’une des micro puces du circuit miniature super imprimé de votre super téléphone sans fil.

dyn004_original_420_298_pjpeg_2505109_5a57d01dfee1fc844405208e19053eeb.jpg

Enfin, si votre plus grand souci est de « Rester dans le coup », prévoyez une petite épargne pour l’achat du dernier modèle avec cuiseur micro ondes incorporé qui sortira dans six mois, c’est qu’ils évoluent presque plus vite que les humains ces micro processeurs !

Mais là, vous êtes moins intéressé, car comme vous lisez un peu les magazines scientifiques, il paraîtrait que le cuiseur micro ondes « standard » fait partie des options de base de tous les GSM depuis le début du téléphone sans fil, seulement on ignore encore sa capacité à cuire les aliments, et surtout ceux situés dans la région autour des oreilles, vous savez, ces petites cellules qui se démènent tellement pour vous faire retenir tous vos codes de la vie moderne.

Alors voilà pourquoi, comme vous avez plus de quarante ans, des gros doigts et la région située autour des oreilles encore bien conservée, vous préférez, lorsque l’occasion se présente, utiliser ce bon vieux téléphone à fil, tellement rassurant et tellement,….. « Grand ».

Donc, vous voilà bien assis, un grand téléphone à la main qui ne risque pas de vous faire le coup de la panne de batterie, du réseau faible, ou du solde insuffisant, et tous vos numéros à vue pour pouvoir affronter au mieux le parcours du combattant avec au premier contact le tout nouveau standardiste engagé par votre fournisseur d’électricité et qui n’est autre que ce bon vieux « Mister Ordi ».

dyn004_original_303_283_gif_2505109_6380a1f2f0240394b4ea33a4395c789c.gif

Et oui, c’est lui qui décroche, et la confrontation s’annonce rude et longue, « Mister Ordi » a tout son temps, et même si vous êtes doué, vous ne parviendrez pas à le stresser.

Bon, deux ou trois respirations profondes, histoire de se décontracter, concentration, et c’est partis, l’affrontement peut commencer ! Que le meilleur gagne ! (Strictement déconseillé aux névrosés, risques de dégradation du matériel) ! 

(FLASH BACK)

Au fur et à mesure de leur progression, le couvert végétal change, petit à petit, les géants de la forêt font place à des Espèces plus petites, les clairières sont plus nombreuses et par moment, ils croisent des sortes de sentiers, témoin de la présence d’autres Hommes. Le Chef espère que ces autres clans ne sont pas belliqueux, et qu’en cas de rencontre ils pourront échanger leur savoir, car peut être en avance sur son temps, le Chef sait que l’Avenir appartiendra à ceux qui sauront partager et se respecter. Face aux grands mystères de la Nature, seuls des Hommes Courageux et Respectueux de la Vie sous toutes ses formes pourront survivre.

Sans retarder la progression du groupe, le shaman continue sa récolte de plantes et racines.

dyn003_original_240_375_pjpeg_2505109_8989134abee5f2004f21f269cd71406f.jpg

Tout ce qui suscite ses sens et sa curiosité est récolté, cela lui promet beaucoup de travail au retour, examen complet de chaque spécimen, expériences, toujours dans le but d’accroître sa Médecine ou sa Magie.

A ce moment, un nouvel élément vient perturber la progression du groupe, un des chasseurs a découvert un squelette, un Homme sans doute, et à voir les objets qui l’entourent, il doit s’agir d’un chasseur.

Tous l’observent en silence, une sorte de recueillement face à la mort, qu’ils savent inéluctable pour tous. Ils se remémorent des Êtres proches, qu’ils ont aimés et dont l’Esprit s’en est allé rejoindre les Anciens.

Intrigué, le Chef se baisse, et remarque autour du cou de ce chasseur, un petit sac à moitié décomposé qui contient encore quelques graines qu’il connaît bien, ils s’en servent pour se nourrir, mais elle est de plus en plus rare.

A côté de ces graines, il remarque aussi la même plante qui a poussé là et qui porte les mêmes graines. Cela l’intrigue, il examine de plus près, et tout à coup, il comprend.

Il comprend que ces plantes sont issues de certaines de ces graines qui ont poussées, il ignore encore la portée de sa découverte, mais il a compris qu’il pourrait essayer de planter une partie des graines qu’il récolte et ainsi s’assurer la récolte autour de leur village.

dyn003_original_396_400_pjpeg_2505109_0f6830acac0402e9ae1593b6cc185f7d.jpg

Pour mettre toutes les chances de son côté, il prélève une partie de la terre dans laquelle ces graines ont poussés, cela lui permettra de reproduire les mêmes conditions. Il remarque aussi que cette terre est assez humide, et en déduit que ce genre de terre avec une certaine humidité devrait permettre aux plantes de pousser.

Cependant, une question se pose encore, et comme il voudrait mettre toutes les chances de son côté et que l’exemple se trouve là, devant lui, il veut comprendre, pourquoi toutes les graines n’ont pas donné la plante.

Il réexamine, et constate qu’une des graines, un peu plus enfouie dans le sol est en train de germer.

Il en déduit alors que pour donner toutes les chances à ces graines, il faut qu’elles soient légèrement recouvertes de terre.

Sans le savoir, notre Chef vient de faire une des plus importantes découvertes de l’Histoire de l’Humanité. Celle qui allait enfin permettre aux Hommes de devenir sédentaires et de ne plus se déplacer en fonction des ressources de l’endroit qu’ils occupent. L’Homme allait enfin disposer de plus de temps à consacrer à d’autres activités, et enfin envisager des villages plus durables dans le temps.

Encore une fois, les Esprits étaient favorables au Chef, et après avoir terminé ses observations, il demande à ses Hommes de préparer une Sépulture digne d’un Grand Chasseur. Il ne le connaissait pas, mais cet Homme, dont seul le squelette était encore de ce Monde, venait de lui apprendre une grande chose et cela mérite le Respect. De toute façon, le Chef n’aurait jamais laissé la dépouille d’un Homme sans lui rendre les mêmes hommages qu’il rendrait aux siens.

Tous commencent alors à rassembler les pierres nécessaires à la confection de la sépulture.

Relâchant du coup leur vigilance, ils ne se rendent pas compte qu’ils sont observés en silence par d’autres Hommes, embusqués derrière des rochers et des buissons. Ce sont les chasseurs d’un autre clan, celui pour qui ce territoire est le leur.

Le Chef et ses hommes déplacent le squelette, disposent tous les objets du défunt autour de lui et commencent à poser les premières pierres.

dyn003_original_400_233_pjpeg_2505109_c44d63c0f22efd91a6a9c63ced3678a5.jpg

Sur ce, vu la manière de procéder, les autres chasseurs comprennent que les intentions de notre chef et de ses hommes sont honorables, et armes baissées, ils sortent de leurs cachettes et approchent en silence.

Notre Chef et ses Hommes  arrêtent leur travail et regardent les autres Hommes s’approcher, ils n’ont pas l’air menaçant, à son tour, le Chef baisse son arme, et bientôt, les deux groupes sont réunis.

Celui qui a l’air d’être le Chef de l’autre clan s’approche de la dépouille, et par les objets personnels du défunt, reconnaît un de ses anciens chasseurs  disparu un jour et dont ils n’avait plus jamais eu de nouvelles. Il est ému, et n’en apprécie que plus le geste de ces Chasseurs qui donnaient une sépulture à un Homme qui ne faisait même pas partie de leur clan.

C’est une belle preuve de Respect et cela suffit à nouer des liens d’Amitié.

dyn003_original_341_186_pjpeg_2505109_053941cfbdcf6b9a8b506a18aa92d998.jpg

Et c’est ensemble, les deux clans confondus qu’ils terminent la sépulture de ce valeureux chasseur.

Le shaman invoque alors l’Esprit de l’au delà afin que l’Esprit de cet Homme y trouve la place qui lui revient et qu’enfin il puisse trouver le repos Eternel.

Une fois la Cérémonie terminée, les deux clans font plus ample connaissance, ils ne parlent pas le même langage, mais partagent bien les mêmes valeurs et cela suffit à ce qu’ils se comprennent.

Notre Chef et ses Hommes sont invités à se rendre au campement de leurs nouveaux amis, mais à contrecoeur, il doit renoncer à cette offre et fait comprendre à l’autre chef qu’il doit reprendre sa route sans tarder, et que probablement, il passerait chez eux à son retour.

Mais en attendant, il a hâte de continuer cette expédition qui lui apporte déjà tant de satisfaction, et il a l’étrange impression que ce n’est qu’un début et que le meilleur est à venir.

 

23:37 Écrit par Geronimo | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Alain ... Merveilleux conteur ...je viens de tout lire d'une traite ... je suis émue ...je reviendrai relire ...il faut que je relise ...

La suite Monsieur ste plé ! :-)

Écrit par : *MeL* | 20/09/2006

il faut absolument continuer !! mon dieu que nous sommes juste FOUS A LIER !!!

Écrit par : cathy | 25/04/2007

Le portable! :-)))
Ben chez moi il ne passe pas! et c'est pas un problème! :-)))

Vite vite la suite!!!!
Gros bisous!

Écrit par : Patouland | 21/03/2011

Les commentaires sont fermés.